rambiner

rambiner

⇒RAMBINER, verbe
Argot
A. — Empl. trans.
1. Vieilli. Réparer, raccommoder. Tout le monde sait que son père rambinait les croknaux [les chaussures] (RIGAUD, Dict. arg. mod., 1881, p. 320).
2. Au fig.
a) Réconforter quelqu'un. Synon. rétablir, remonter le moral. Ce mandat de cinquante sous que les potes me parachutaient au trou m'avait rambiné (Pt Simonin ill., 1957, p. 242).
b) ) Régler, arranger quelque chose. Il m'énervait avec (...) son air de croire qu'on avait rambiné la situation par magie, rien qu'en dérouillant un brin trois loquedus! (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 160).
Empl. pronom. Depuis toute cette comédie je me gafais dur des conséquences (...) J'attendrais donc encore un peu que ça se rambine de soi-même (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 397).
) Réconcilier. Synon. raccommoder. Au lieu de lui faire ton petit juge, tu ferais mieux de nous rembiner et de monter dire à Violette qu'elle descende, que j' lui en veux pas (MARMOUSET, Au Lion tranquille, p. 52 ds CELLARD-REY 1980).
Rambiner (le coup) avec qqn. Se réconcilier avec quelqu'un. T'as qu'à rambiner le coup avec elle, c'est un bon bifteck (LACASSAGNE, Arg. « milieu », 1928, p. 172). Si tu rembinais avec ta chèvre, que tu la re-aimes, tu penses pas, andouille comme elle est, que tu pourrais l'envoyer aux asperges? (M. AUDIARD, Le P'tit cheval de retour, 1975, p. 45 ds CELLARD-REY 1980).
c) ) Amadouer. Synon. faire du baratin, du rambin à qqn (infra dér.). Elle lui refaisait ça au bon cœur... aux bonnes intentions... elle essayait de le rambiner (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 669).
) Relancer (dans une relation amoureuse ou d'affaire). Je reçus une délégation [de la truanderie avec qui j'avais rompu en 1915] qui me rambina (...) Et je repris le collier (TRIGNOL, Pantruche, 1946, p. 34).
B. — Empl. intrans. Faire des concessions pour faire la paix. Ce suif qu'on avait avec Ernest (...) méritait pas qu'on se mouille, à mon avis mieux valait rambiner (Pt Simonin ill., 1957, p. 242).
Prononc. et Orth.:[], (il) rambine []. Lar. Lang. fr., ROB. 1985: ram- ou rem-. Étymol. et Hist. A. 1. 1844 « réparer, raccommoder » (Dict. complet ds ESN.); 2. 1900 « chercher à se réconcilier, faire la paix » (NOUGUIER, Notes manuscr. Dict. Delesalle, p. 239); 2. 1927 « remonter le moral, réconforter » (DUSSORT, Preuves exist., dép. par Esnault, 1938, p. 144). B. 1. 1910 verbe pronom. « recouvrer la santé » (ds ESN.); 1921 « se reconcilier avec quelqu'un » (ibid.). Formation pop. sur (dé)biner « disputer, dénigrer », pour lui servir de contraire; élém. -r(e).
DÉR. 1. Rambin, subst. masc., arg. Excuse, flatterie, accommodement. Ma frime devait pas être brillante. Tout de suite, le gros, qu'avait le génie du rambin, m'a invité [à la séance cinématographique de sa maison] (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 118). Faire du rambin à qqn. Synon. de faire du baratin à qqn. Elle est placée, tu perds ton temps à lui faire du rambin (LACASSAGNE, Arg. « milieu », 1928, p. 160). Marcher au rambin. ,,Passer son temps à réparer ses maladresses, ses impairs par des excuses`` (CELLARD-REY 1980). []. Lar. Lang. fr., ROB. 1985: ram- ou rem-. 1res attest. a) 1899 « excuse invoquée pour rattraper une maladresse » et « flatterie, propos pour séduire » (ds ESN.), b) 1928 faire du rambin à qqn « lui faire la cour » (LACASSAGNE, loc. cit.), c) 1953 « réconfort » (SIMONIN, loc. cit.); déverbal de rambiner. 2. Rambineur, -euse, subst. et adj., arg. (Personne) qui cherche à amadouer, qui cherche des accommodements avec quelqu'un. Je t'ai fâché, Max? demandait la môme, rambineuse en diable (SIMONIN, Cave se rebiffe, 1954, p. 21). [], fém. [-ø:z]. Lar. Lang. fr., ROB. 1985: ram- ou rem-. 1res attest. 1899 « réconciliateur » (ds ESN.), 1928 « flatteur » (LACASSAGNE, op. cit., p. 241); de rambiner, suff. -eur2.

rambiner ou rembiner [ʀɑ̃bine] v. tr.
ÉTYM. 1929; « réparer (des souliers) », 1844; apparenté à débiner « disputer, dénigrer », préf. re-, opposé à dé-.
Argot.
1 V. tr. Remettre en santé. Guérir (au physique et au moral), réconforter.
1 Si vous me trouvez 16 paquets de Gitanes, vides bien sûr, je ne dessine pas par intérêt, je vous en ferai un jeu (de cartes) neuf, dis-je pour rembiner mon monde.
A. Sarrazin, la Cavale, p. 19.
Participe passé adjectif :
2 Ah ! moi ça m'avait fait du bien le gardien barbu ! L'ordre rétabli ! Ah ! je me ressentais tout invincible ! rambiné frémissant ! tout neuf ! d'acier je peux le dire !… Ah ! chambardement des humeurs !… Je me repompe d'un coup !… d'un bond !…
Céline, le Pont de Londres, p. 208.
2 V. intr. || Rambiner avec qqn.
3 J'ai pris le vanne (propos désobligeant) à la rigolade, pour rien envenimer, et on a terminé en bons potes. À la framboise, tout était rambiné le gros avait retrouvé son sourire.
Albert Simonin, Touchez pas au grisbi, p. 201.
REM. On trouve aussi la forme pronominale se rambiner aux sens 1 et 2.
DÉR. Rambineur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • rambiner — v.i. Se réconcilier : Ils ont rambiné …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • rembiner — rambiner ou rembiner [ʀɑ̃bine] v. tr. ÉTYM. 1929; « réparer (des souliers) », 1844; apparenté à débiner « disputer, dénigrer », préf. re , opposé à dé . ❖ ♦ Argot. 1 V. tr. Remettre en santé. ⇒ Guérir (au physique …   Encyclopédie Universelle

  • Klein Rambin — Rąbinko Hilfe zu Wappen …   Deutsch Wikipedia

  • Rabinko — Rąbinko Hilfe zu Wappen …   Deutsch Wikipedia

  • Rąbinko — Rąbinko …   Deutsch Wikipedia

  • rambin — ou rembin [ʀɑ̃bɛ̃] n. m. ÉTYM. 1899; de rambiner. ❖ ♦ Argot. 1 Flatterie. ☑ Faire du rambin : faire la cour (à qqn). 2 Excuse destinée à atténuer l effet d un impair d une maladresse, et, par ext …   Encyclopédie Universelle

  • rembin — rambin ou rembin [ʀɑ̃bɛ̃] n. m. ÉTYM. 1899; de rambiner. ❖ ♦ Argot. 1 Flatterie. ☑ Faire du rambin : faire la cour (à qqn). 2 Excuse destinée à atténuer l effet d un impair d une maladresse, et, par ext …   Encyclopédie Universelle

  • rambineur — rambineur, euse ou rembineur, euse [ʀɑ̃binœʀ, øz] n. ÉTYM. 1899; de rambiner. ❖ ♦ Argot. 1 Réconciliateur. 2 Flatteur, diplomate. || « Marco, je ne suis pas un rambineur, mais tu m as fait un avantage; j espère que ça se retrouvera » ( …   Encyclopédie Universelle

  • rembineur — rambineur, euse ou rembineur, euse [ʀɑ̃binœʀ, øz] n. ÉTYM. 1899; de rambiner. ❖ ♦ Argot. 1 Réconciliateur. 2 Flatteur, diplomate. || « Marco, je ne suis pas un rambineur, mais tu m as fait un avantage; j espère que ça se retrouvera » ( …   Encyclopédie Universelle


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»